Marche proposée dans le cadre d’une session Protocoles Méta et congrès singulier, organisée par Jean-Paul Thibeau, aux Grands Bains Douches de la Plaine à Marseille (11-12-13 mai 2007)
En amont, chaque participant prévoyait un texte à lire sur la ville, le paysage ou le langage.
Il était invité ensuite à choisir sur le trajet un lieu pour lire son texte, ou réaliser une performance. Les interventions ont été enregistrées au cours de la journée par Erik Billabert.

Activer l’espace de la ville de façon très différente. Mettre des mots sur la ville.  Faire réagir les passants. S’arrêter. Lire. Prendre le temps. Relier la marche et la langue. Créer des brèches dans l’espace urbain. Des voyages dans le voyage.

Merci à tous les participants : Erik Billabert,  Jean-Paul Thibeau,  Clément Vial, Vahan Soghomonian, Caroline Duchatelet, Corinne Marziou, Chantal Thomas, Anne de Marans, Caroline Caccavale, Dominique Comtat, Masako Hattori, Willy Legaud, Pascal Nicolas-Le-Strat, Nathalie Cazal, Dominique Guyot, Josette Pisani, Renaud Dramais, Cédric Lefevre, Anne-Marie Van-Meenen, Michel, Claire Métais, Thierry Neuville, Saïda Essafiry, Céline Dreher, Pierre Andrieu, Catherine Contour, Christophe Polart, Emilie Petit, Jeanine Mathieu Olivier Richaud, Jack Deschamps, Bond Kristansen, Yasmina Ramoul, Solange Grenna, José Echenique, Fantine Baillie, Marilou Chagnaud, et le chien.

Session protocoles méta et congrès singulier

Les 11,12,13 mai 2007, aux Grands Bains Douches de la

Plaine, à Marseille.

Association ART-CADE – galerie des Grands Bains Douches de la Plaine – 35 rue de la Bibliothèque – 13001 Marseille.

Une coproduction de lʼEcole Supérieure dʼArt dʼAix-en-Provence et Art-cade.
Avec la participation du méta-atelier dʼAix-en-Provence et du collège protocoles méta Provence-Alpe-Côte dʼAzur, Art et Recherches Provence, Marseille Objectif Danse, Lieux Fictifs (Marseille), Culture du Cœur 13, CASA (collectif dʼaction des sans- abri, Avignon), les «Nomades Célestes » (Marseille), lʼassociation Pôle-Art / studio-vidéo (Marseille),etc.

Cette session faisait suite à celle de novembre 2005, qui sʼétait déroulée sur Aix et Marseille.

Cette année poursuivant le questionnement des rapports art/social
et leurs malentendus, nous souhaitions privilégier lʼusage des récits dʼexpériences (et ses diverses formes) et en pointant particulièrement la question des différences de langage, de la diversité des paroles (difficultés et quiproquos).

 

 

 

 

Leave Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + cinq =